Saint-Germain-des-Près, l’intellectuel

Le quartier Saint-Germain-des-Prés est situé dans le 6e arrondissement, au bout de la rue de Rennes avec la Tour Montparnasse à l’autre bout de la rue et autour de l’église Saint Germain des Près, la plus vieille église de Paris, avec un clocher du VIe siècle. Vous pouvez visiter l’essentiel, les grands classiques dans un rayon de 500 mètres au niveau du métro Saint-Germain-des-Prés ligne 4.

Saint-Germain-des-Prés : Une âme intellectuelle dès le XVIIe siècle

Saint-Germain-des-Prés a obtenu son âme littéraire et intellectuelle dès le XVIIe siècle. Tout un foisonnement d’intellectuels comme Les Encyclopédistes se réunissaient au café Landelle 2, rue de Buci ou au Procope qui existe toujours au 13 Rue de l’Ancienne Comédie. Les Encyclopédistes sont les membres de la « société de gens de lettres » qui ont élaboré le Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de juin 1751 à décembre 1765, sous la direction de Diderot et D’Alembert, pendant le siècle des Lumières. Par leur engagement contre les oppressions religieuses et politiques, les philosophes des Lumières (Rousseau, Voltaire, Montesquieu,…) se voyaient comme une élite travaillant pour un progrès du monde, combattant l’irrationnel, l’obscurantisme, et la superstition des siècles passés. Les Lumières voient le triomphe de la raison sur la foi et la croyance, de la bourgeoisie sur la noblesse et le clergé. Ce siècle des Lumières aboutit, en France, à la formulation des droits de l’homme, qui trouve son expression dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Les révolutionnaires Marat, Danton, Guillotin ont habité le quartier de Saint-Germain-des-Prés.

Saint-Germain-des-Prés : Un rayonnement artistique au XXe siècle

Après la Première Guerre mondiale, le quartier de Saint-Germain-des-Prés est devenu un haut lieu de la vie intellectuelle et artistique parisienne avec en premier lieu Guillaume Apollinaire, Louis Aragon, Ernest Hemingway, James Joyce, Albert Camus, Pablo Picasso, Bertold Brecht, avec également la présence de Marguerite Duras, de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir, de Juliette Gréco, des cinéastes tels que Jean-Luc Godard et François Truffaut mais aussi des poètes comme Jacques Prévert et des artistes comme Alberto Giacometti et Bernard Quentin flânant au café Les Deux Magots ou au Café de Flore. À la brasserie Lipp se réunissaient des journalistes, des comédiens et des hommes politiques. La philosophie existentialiste a coexisté avec le jazz américain, dans les caves de la rue de Rennes, que fréquentaient notamment Boris Vian et les zazous. La réputation de Saint-Germain-des-Prés a attiré dès le début des années 1970 un tourisme international qui a progressivement transformé le quartier favorisant l’implantation de boutiques de luxe.

Aujourd’hui encore, vous pouvez croiser des célébrités, des écrivains, des artistes flâner à Saint-Germain-des-Près. Le prix littéraire des Deux Magots est attribué à un roman français chaque année depuis 1933. On attribue également un prix littéraire, le prix de Flore, inauguré par Frédéric Beigbeder en 1994, annuellement au Café de Flore. Allez prendre un café et savourez l’ambiance de tous ces philosophes et artistes qui ont marqué l’histoire de France ainsi que celle du monde. Allez également visiter l’église de Saint-Germain-des-Prés, témoin de la prestigieuse abbaye fondée au VIe siècle.

Bon café,

Emy